5 idées pour se désintoxiquer de cette envie d’avoir toujours plus?

S’il y a quelque chose dont on essaie de se débarrasser une fois convaincu par les bienfaits du minimalisme, c’est de cette envie constante d’avoir toujours plus.

Nous étions tellement habitués à avoir rapidement ce que nous voulions que nous croyons qu’il est normal d’acheter tout de suite ce qui nous fait envie, et de le ramener à la maison. Et ceci sans nous poser vraiment la question sur le besoin fondamental que remplit cet objet dans nos vies. Nous assouvissons une envie passagère. Cet achat nous fait du bien sur le moment, et nous en sommes contents.

Le problème c’est qu’une semaine après, la plupart du temps, l’objet en question se retrouve encore dans son emballage. Parce qu’on n’a pas eu le temps de s’en occuper. Parce qu’on avait mieux à faire finalement. Et il se retrouve vite sur un tas d’autres objets du même acabit : des choses achetées sur un coup de tête ou reçues en cadeau, des gadgets qui ne répondent pas à un vrai besoin, mais qu’on a voulu chez nous pour combler notre besoin de l’acquérir.

Mais alors, que faire pour se désintoxiquer de cette envie d’avoir toujours plus? De ce geste presque automatique d’achat?

Voici quelques idées à se remémorer pour en finir avec cette envie. A vous de choisir ce qui vous parle :

#1 – Ne plus faire du shopping un hobby

C’était ma première erreur avant de connaitre le minimalisme. Je considérais le shopping comme un hobby. Un moyen de passer un bon moment. L’objet acheté en question devenant le petit trophée à la fin de la journée, récompense d’une demi-journée passée à arpenter les allées des magasins.

Si vous voulez arrêter d’acheter n’importe quoi. N’allez faire les magasins que quand il vous manque vraiment quelque chose. J’ai remarqué que c’était quand je n’avais besoin de rien que je ramenais beaucoup plus de choses à la maison. Quand j’y vais pour quelque chose de précis, bien souvent je ne ramène que cette chose pour laquelle je suis sortie. Ou je peux même rentrer bredouille si je n’ai pas trouvé ce qu’il me fallait.

#2 – Penser à tout ce que vous avez déjà chez vous

Si l’envie vous tente d’acheter un petit gadget, souvenez-vous de tous ces gadgets que vous avez déjà chez vous. Voulez-vous vraiment en rajouter un de plus?

Tous ces objets que vous avez chez vous est le fruit de nombreuses années d’accumulation. Si vous êtes convaincu que le minimalisme peut vous apporter la vie plus légère, plus libre et plus zen que vous souhaitez, arrêtez dès aujourd’hui ce flux entrant d’objets chez vous.

#3 – Penser à l’endroit où vous allez le ranger

Cette idée m’a été soufflée par ma cousine (minimaliste, elle aussi 😉 ) et ça me parle beaucoup aussi. A l’achat d’un objet, elle se demande déjà où elle va ranger l’objet en question. Il y a en général 3 possibilités :

  • soit on a l’espace pour le ranger, mais on se demande si on veut vraiment « encombrer » ce bel espace vide par ce nouvel objet
  • soit on n’a pas l’espace, et on se rend compte que cet objet n’est pas si indispensable que ça
  • soit on n’a pas l’espace, et on décide de le mettre à la place d’un autre objet qui, lui, va sortir de la maison

Dans tous les cas, ça nous fait un peu plus réfléchir avant notre acte d’achat.

#4 – Vous remémorer votre dernière séance de tri

Haaaa les séances de tri. Moment difficile, n’est-ce pas? Tout ce temps perdu à décider si oui ou non on veut garder un objet chez nous. Et ces précieuses minutes gâchées pour décider du sort de tous ces petits objets acquis. Que de travail, à cause de nous-même! Ça vous tente encore? Vraiment?

L’achat est un acte si facile sur le moment. Mais cet objet qu’on a laissé entrer dans notre vie sans qu’on en ait vraiment besoin va nous apporter plus de travail que ce simple achat.

#5 – Se demander sur la vraie plue-value de l’objet dans votre vie

Cette dernière idée est celle des « The Minimalists« . A chaque objet de notre maison, et avant chaque achat, posons-nous la question si cet objet apporte vraiment une plus-value dans notre vie. Serions-nous « incomplet » si nous ne l’avions pas? Serait-il possible de nous débrouiller sans?

On se rend vite compte que certains objets ne remplissent rien dans nos vies, à part cet espace qu’ils occupent et qu’ils encombrent. Ils sont là depuis tellement longtemps qu’on a du mal à s’en débarrasser, mais vraiment, que nous apportent-ils à part leur présence? Et avons-nous vraiment besoin de cette présence? (rappelons-le tout de même, ce ne sont que des objets).

Alors, vous avez toujours envie d’avoir encore plus de choses chez vous?

Si je fais référence aux « The Minimalists » aujourd’hui, c’est que je voulais aussi vous dire que je suis en train de lire la version française de leur livre « Everything that remains : A memoir by The Minimalists », traduit par Benjamin Cotte, et publié sous le titre « Minimalisme : un autre regard ».

The Minimalists

Vous pouvez télécharger ce livre ici, en y mettant le prix que vous voulez. Je vous conseille cette lecture. Elle apporte une autre dimension au minimalisme, car Joshua y raconte vraiment tout son parcours et toutes ses réflexions. J’écrirai un article plus détaillé sur ce livre plus tard, car certains de ses propos me parlent beaucoup et j’ai envie de partager ça ici. A bientôt sur ce sujet donc 😉

 

 

Leave a Reply 6 comments

Raphaële - 22 avril 2017 Reply

Merci de m’avoir fait comprendre qu’il ne faut pas acheter n’importe quoi en permanence.De toute façon, ça m’a donné envie de faire de la place dans ma chambre.

Antoine 8 ans

    Mino - 24 avril 2017 Reply

    Merci Antoine pour ce joli message. Je suis contente que ce que j’écris ici te soit utile. Ca me fait chaud au coeur 🙂
    Mon fils qui a un an de moins que toi commence à comprendre aussi.

Hélo - 13 mai 2017 Reply

Pas mal l’astuce du « Mais où est-ce qu’on va bien pouvoir caser ce truc ? »… Je me la pose aussi, souvent quand j’ai envie d’acheter du petit mobilier ou des accessoires pour la déco (les bougies, cette invention du démon).

    Mino - 3 juillet 2017 Reply

    Héhé, les petits mobiliers et accessoires de déco sont vraiment des tentations 😉 Ravie que l’astuce te plaise 🙂

Linette - 2 octobre 2017 Reply

Pour moi ce n’est pas neuf cette philosophie je l’applique depuis plus de 30ans !!! (mes enfants ont votre âge). 1- où vais le ranger ? 2- Cela m’est-il nécessaire ? 3- Quel plaisir cela m’apporte ? Et finalement après qq jours je n’achète pas et je m’en porte TRES BIEN !!! Bonne continuation pour une vie plus harmonieuse et sereine.

    Mino - 4 octobre 2017 Reply

    Effectivement, cette philosophie n’a rien de nouveau. Elle a juste été oubliée par bon nombre d’entre nous avec notre société actuelle. Bonne continuation à vous également 🙂

Leave a Reply: