Les 10 étapes pour devenir minimaliste

Devenir minimaliste

 

Je me suis fait la réflexion dernièrement comment le minimalisme anime ma vie depuis maintenant 5 ans. J’ai donc repensé à toutes les étapes que j’ai vécu jusque-là, et j’en ai fait une infographie. J’en ai parlé à quelques minimalistes autour de moi, et à quelques étapes près, ils ont aussi vécu la même chose. Alors je me dis que c’est peut-être tout bonnement le cheminement général pour devenir minimaliste.

1 – Une vie encombrée : maison, bureau, emploi du temps, relations…

Je pense que la plupart d’entre nous l’ont connu : cette impression d’étouffer sous les objets, les obligations, les emplois du temps, sous les ménage/repassage. Il faut réparer une chose, raccommoder une autre, ranger la cuisine, appeler quelqu’un, repasser les vêtements du petit, retrouver des papiers administratifs dans une pile, et j’en passe. On courrait après le temps, et on pensait naïvement qu’on n’était juste pas doué pour l’organisation, et que tout sera réglé, quand on aura mis au point un super système pour gérer notre temps, et vivre comme un robot au rythme des heures qui passent.

2 – Une lecture qui change la vie : découverte d’un livre, d’un blog…

Et puis un beau jour, on tombe sur un livre, un blog ou un article de magazine, qui parle de minimalisme comme art de vivre, de la simplicité comme mode de fonctionnement, de ralentissement en « slow life« , plutôt que de la course après une nouvelle organisation que nous n’avons même pas le temps de mettre en place.

3 – Une prise de conscience sur cette société de consommation

Et si au lieu d’organiser, de réparer, d’entretenir, de ranger… on éliminait, tout simplement? Tous ces objets que nous avons dans nos maisons ont besoin que l’on s’occupe d’eux. Quand on achète un gadget electro-ménager, il nous coûte plus que l’argent qu’on dépense pour lui en magasin : il coûte de l’espace à la maison, il coûte le temps qu’il faut pour l’entretenir, le nettoyer, le réparer, il coûte le déchet qu’il générera à la planète quand viendra le moment où on se débarrassera de lui. Alors, posons-nous la question avant d’acheter : vaut-il vraiment tout ça? Si un gadget nous offre la possibilité de peler une pomme plus vite qu’un couteau normal, mais qu’il prend la place d’une brique de lait, qu’il peut se dévisser et que nous devons prendre le temps de le réparer, et qu’il est fait dans du plastique non recyclable donc un danger pour la planète, les quelques secondes qu’on gagne à peler notre pomme ne seront rien face à ce que l’on va perdre en acquérant cet objet. Le vieux couteau est de loin le meilleur outil pour peler une pomme. En plus, on peut également l’utiliser pour découper les légumes, la viande, le pain et même des fois, servir de tournevis ^^

4 – Des questions existentielles : quel est mon essentiel? et comment trier?

Après cette prise de conscience, on se met à reconsidérer tous les objets qu’on possède. Lesquels sont vraiment utiles et nécessaires? Lesquels sont issus d’un achat compulsif et se retrouvent au fond du placard juste après l’achat? Lesquels ne sont pas vraiment utiles mais indispensables à notre bien-être? Et de ces questions ressortira la liste de nos essentiels. Cette liste est totalement subjective car chacun de nous est unique. Cette liste dépends de nos activités, de notre métier, de notre situation de famille, et de notre environnement.

5 – Début du changement : désencombrement de la maison

Et on commence alors à trier nos affaires. A réfléchir à l’utilité de chaque objet qu’on possède. A voir s’il ne fait pas double emploi avec un autre. Et si l’autre n’est pas finalement plus pratique. C’est l’étape où on se demande comment on a fait pour amasser autant d’objets en quelques années, à retrouver des objets qu’on avait totalement oubliés. Cette étape peut durer des mois, où même des années. Car même après un tri, il arrive qu’on se rende quand même compte de l’inutilité de certains objets qu’on avait gardés.

6 – Lutte perpétuelle contre les anciennes habitudes de consommations

La prise de conscience ne se limite pas seulement au désencombrement de la maison. Car si celle-ci est encombrée, c’est qu’il y a une raison : on a l’habitude de la remplir. Comment? En achetant des choses inutiles avec pour seul prétexte qu’elles ne sont pas chers par exemple. Ces mêmes choses prendront de la place à la maison, et deviendra le tas de fouillis qu’il faudra ranger tôt ou tard, car elles n’ont pas vraiment de place.

7 – Mise en place de méthodes pour éviter le réencombrement

Quand les habitudes ont été identifiées et remédiées, on avance plus loin en coupant les sources d’encombrement à la source. Les abonnements qui nous envoient des livres que nous ne lisons pas, les catalogues ou les courriers postaux des magasins, les goodies gratuits…

8 – Désencombrement de tous les autres domaines de la vie jusqu’à l’arrivée au vrai essentiel

Et vient le jour où l’on voit l’avantage d’une maison minimaliste, et on voudra faire de même dans tous les autres domaines/lieux de nos vies : au bureau, dans nos ordinateurs, dans nos emplois du temps, dans nos relations, dans nos obligations, dans nos activités…

9 – Plus de liberté, plus d’espace : plus de temps pour ce qui nous tient vraiment à cœur

Quand on prend moins de temps pour le ménage ou quand on se rend compte qu’on a tout un week-end sans rendez-vous obligatoire, alors, on a plus de temps à consacrer à notre famille, à nos activités préférées, celles qui nous font vraiment plaisir (lézarder sur le canapé avec un bon roman, bricoler avec ses enfants, une petite promenade en famille, ou travailler sur un projet perso…).

10 – Mieux-être et paix intérieure

Le fait de se consacrer uniquement à notre essentiel, fait que nous savons plus ce que nous voulons vraiment dans la vie, et nous pouvons donc lâcher-prise sur le reste. Le minimalisme nous enlève le poids de la société sur les épaules, en relativisant les situations, et en ne voulant pas s’encombrer de contraintes. L’aboutissement de tout ce chemin est pour moi un mieux-être et une paix intérieure.

Où j’en suis?

Personnellement, je suis entre l’étape 8 et l’étape 9, c’est-à-dire que j’ai toujours des domaines de ma vie que je souhaiterai désencombrer, mais que je ressens déjà assez de liberté, suite à mes autres nombreux désencombrements, pour pouvoir me consacrer à des activités qui me tiennent à cœur. Je ressens donc déjà la paix intérieure pour certains domaines, comme le shopping de vêtements qui ne m’attire plus.

D’autres part, je peux encore me trouver à l’étape 5, au désencombrement de la maison, pour certains domaines, car dans la vie réelle, ceux-ci sont plus difficiles à maîtriser que d’autres, je parle des jouets d’enfants et des papiers administratifs, mes bêtes noires.

Et vous, avez-vous connu toutes ces étapes ou l’avez-vous vécu différemment? Et où en êtes-vous?

Si vous voulez voir les outils à votre disposition pour aider à désencombrer, allez sur la page des outils.

Si vous ne savez pas quoi faire après cette lecture, allez sur la page Par où commencer ?

Si vous voulez rejoindre la communauté et par la même occasion intégrer un programme gratuit de 5 jours, c’est ci-dessous :

Leave a Reply 50 comments

Aurélie - 18 mai 2015 Reply

Bonjour,
Super cool cette infographie. Je dirais que j’en suis à l’étape 4 et 5. Je me pose des questions, et je commence à désencombrer ma maison 🙂

    Mino - 21 mai 2015 Reply

    Bonjour Aurélie, merci pour ce retour. Bon courage pour la suite!

La Clamartoise - 21 mai 2015 Reply

J’en suis à l’étape 4-5 et c’est très long : ça se fait au fur et à mesure et je remarque qu’après un premier désencombrement, je trouve encore à désencombrer un même placard lol
Je ne pensais pas aller un jour vers le minimalisme, mais mon objectif de réduire mes déchets m’y « oblige ». En fait, ce n’est pas une obligation, c’est juste une nécessité et une envie profonde : marre de cumuler des objets pour rien ou qui ont une double ou triple fonction, marre de consommer n’importe comment et donc de contribuer à un mode de consommation (et une société) que je critique et que je n’aime pas. Et je trouve que désencombrer son espace de vie, c’est désencombrer son espace psychique. Garder un objet pour le « au cas où », c’est encombrer son espace psychique et prévoir le futur par la négative.

    Mino - 21 mai 2015 Reply

    « Prévoir le futur par la négative », c’est exactement ça! On ne fait pas confiance à demain, donc on s’accroche à ce qu’on a aujourd’hui… Eh oui, moi aussi je re-désencombre un endroit que je pensais désencombré. C’est comme ça, ça se fait au fur et à mesure 🙂

Ta - 24 mai 2015 Reply

« ETAIT » à l’étape 5, et je pense qu’il y a eu un retour en arrière, mais je ne perds pas espoir 😛

    Mino - 28 mai 2015 Reply

    Je trouve que l’étape 5 est une période assez longue pendant laquelle on se cherche, et donc les retours en arrière sont probables car on tâtonne. Bon courage en tout cas 🙂

audrey - 31 mai 2015 Reply

alors alors… eh bien : #5 de manière cyclique et je prends ça de manière plaisante en fait, et puis la #6 pas tellemnt en fait, ouf pour moi, après le déclic, les nouvelles habitudes se sont vite mise en place (en fait jcrois que soucis du porte monnaie ont aidé ! la preuve que des fois du négatif se transforme en positif!) ! Actuellement je fais plein d’aller retour entre #7-8-9 !
D’ailleurs c’est à propos de la #7 que je voudrais partager ceci avec vous : comment faire avec l’entourage?! J’entends par là famille et amis qui sont source de « réencombrement » d’autant + s’ils ne sont pas du tout dans notre recherche…??? !!! J’ai commencé à leur en parler à Noël et m’ont prise au mot en nous offrant 5kg de bicarbonate ménager (en couplant avec mes envies de « vie verte » comme je la nomme 🙂 )! J’ai beaucoup apprécié ! Par contre depuis, retour en arrière, plein de petites « attentions » certes touchantes mais toutes encombrantes, pas forcément adéquates etc…bref bref , qu’en pensez-vous, comment procédez vous avec entourage?! Merci !
Un grand BRAVO pour votre travail de mise en forme !
à suivre 😉

    Mino - 1 juin 2015 Reply

    Audrey, on peut se tutoyer? 🙂 tout d’abord, merci pour ce gentil commentaire!
    Ah, gloups les 5kg de bicarbonate. Mais relativisons : qu’aurais-tu aimé à la place? Une de ces petites attentions touchantes mais encombrantes comme tu dis?
    Ma famille est au courant de ma démarche, et la plupart demande ce dont j’ai besoin quand ils veulent me faire un cadeau (bisous à mes soeurs et à ma belle-soeur qui ont tout compris). Avec ma belle-soeur, on fait comme une petite liste au père-noël, et elle pioche dedans, pour avoir tout de même l’effet de surprise. A mon anniversaire, elle m’a acheté un gilet (dans ma liste) d’une couleur que je n’aurai jamais imaginé acheté (bleu vert pétant). Eh ben, j’adore ce gilet, car il correspond à un besoin (je n’avais plus beaucoup de gilets potables) et sa couleur me sort un peu de mes éternelles couleurs neutres. Peut-être qu’il faudrait que ta famille ait également ce besoin de « tant qu’à dépenser, autant dépenser utile ». Essaie de leur parler de ce genre de liste (dans les 2 sens), ils comprendront peut-être mieux. Bon courage 🙂

audrey - 1 juin 2015 Reply

Je TE remercie 😉
(hihi au fait j’étais pas ironique : j’ai vraiiiment apprécié les 5kg de bicarbonate car non seulement à l’opposé des cadeaux classiques (ça c’est sûr!!!) et puis zioup on en est aux derniers 500g 6 mois + tard , comme quoi vraiment besoin ! )
Merci de tes conseils ! Je vais les suivre 😉 !
à toute’ !

    Mino - 1 juin 2015 Reply

    Ahh, je pensais vraiment que c’était ironique. Ben tant mieux du coup 🙂

audrey - 1 juin 2015 Reply

…d’ailleurs j’ai commencé à mettre de côté mes envies-idées : en voici une qui pourrait te plaire : http://www.lapiglove.com/gants-demaquillants/lapiglove.html

    Mino - 1 juin 2015 Reply

    Merci pour cette idée! J’essaie également d’enlever petit à petit les produits chimiques, mais je n’ai pas encore eu le temps de chercher pour le démaquillant. Ces gants vont entrer dans ma liste, hihi!

      Nuage-Rose - 29 juin 2016 Reply

      Perso, pour le démaquillant j’utilise le démaquillage à l’huile végétale et c’est génial !

Moe - 12 juin 2015 Reply

Salut ! Merci pour ton infographie, c’est exactement la manière dont je suis devenue minimaliste ou en tout cas je le deviens. Tout a commencé il y a quelques années, où j’ai regardé un reportage sur les minimalistes (je crois que c’était dans l’émission Yourope). Ensuite j’ai mis ça de côté pour me concentrer sur ma vie professionnelle. Il y a quelques mois je suis tombée sur le livre de Marie Kondo et j’ai repris le chemin du minimalisme. Avec l’arrivée de bébé je me suis vite laissée déborder par le bazar, le matérialisme et les tâches ménagères. Il fallait que ça cesse. Aujourd’hui avec le minimalisme je suis plus sereine et j’arrive à mener la vie dont j’ai toujours rêvée. Bien sûr, c’est un combat de tous les jours, une lutte contre la société de surconsommation, de longues discussions avec mon compagnon qui n’est pas forcément d’accord avec toutes mes « lubies ». Mais le chemin en vaut la peine. A bientôt !

    Mino - 13 juin 2015 Reply

    Bonjour Moe, Merci pour ton intérêt sur mon infographie. Tu as lu le livre de Marie Kondo? Comment tu l’as trouvé? Moi je ne l’ai pas lu, car j’ai vu quelques critiques mitigés dessus, mais si tu as repris le chemin du minimalisme avec, ton avis m’intéresse. Bravo pour ton parcours. C’est en effet à l’arrivée de bébé qu’on devient débordée. Le minimalisme est une vraie bouée de sauvetage dans cette situation. Mon mari aussi pensait que le minimalisme allait être une lubie pour moi. Mais ça dure depuis 5 ans maintenant…

Bulle_Virtuelle - 19 juin 2015 Reply

Ton infographie est très intéressante, je me situe aux étapes 4/5/6, j’ai commencé à désencombrer mais par moment je dois faire face à des doutes, des questionnements. J’ai lu le livre de Marie Kondo et j’ai été déçue. Le personnage est particulier, elle parle beaucoup d’elle. Quelques vérités dans sa méthode mais aussi des points ou je ne suis pas du tout d’accord : trier en une seule fois sinon ce n’est pas efficace, saluer ses objets,ses vêtements bref toutes ses possessions et jeter, à aucun moment elle n’aborde la vente, le don, le recyclage. Je préfère largement l’art du désencombrement.

    Mino - 21 juin 2015 Reply

    Merci pour ce commentaire, Bulle Virtuelle. Je n’ai pas lu le livre de Marie Kondo, mais j’ai déjà lu quelques articles sur son livre, et la plupart des gens sont assez mitigés sur le fait de parler aux vêtements 🙂 moi aussi je doute un peu de ce tri en une seule fois. Par expérience, je sais que ça ne marchera pas pour moi. Moi, je désencombre petit à petit, je fais par petite catégorie, et je peux revenir sur cette même catégorie quelques semaines , voire quelques mois après, car je me rends compte que je devais encore me séparer de certaines choses finalement. J’apprécie les différentes phases de désencombrement, parcourir ce chemin pour arriver au but qu’on s’est fixé, même s’il est long. Hihi

[Infographie] Les questions à se poser pour un tri de vêtements | Maman Minimaliste - 19 octobre 2015 Reply

[…] ma première infographie sur les 10 étapes pour devenir minimaliste, j’ai toujours voulu en refaire une autre. Alors quand j’ai fait mon dernier tri de […]

Top 3 des bienfaits du minimalisme | Maman Minimaliste - 17 décembre 2015 Reply

[…] les infographies que j’ai fait sur Les 10 étapes pour devenir minimaliste, Mon défi KonMari et Les questions à se poser pour un tri de vêtements efficace, décidément, […]

Agnès Emma - 19 décembre 2015 Reply

Bonjour Mine,
je t’ai lu sur Webentrepreneur Débutant, alors je te rends visite sur ton blog.
La notion de minimaliste m’intriguait. Franchement, c’est très intéressant. Surtout que personnellement, je n’aime pas ranger (ben oui j’ai autres choses à faire comme réaliser mes projets ;)) MAIS il y a souvent du bordel à la maison. Je me rends compte qu’il serait très pertinent pour moi de désencombrer mon chez moi… Je me rends compte aussi que je reproche parfois à mon conjoint de ranger (pendant des heures) alors qu’on pourrait passer du temps en famille… bref, le minimaliste éviterait bien des frustrations de mon côté!
merci , j’ai bien aimé découvrir le concept.
Agnès

    Mino - 19 décembre 2015 Reply

    Bonjour Agnès,
    Alors bienvenue dans mon univers 🙂 j’espère que tu t’y plairas. En voyant ce que tu dis, je pense en effet que le minimalisme te sera bénéfique. J’ai écrit plein d’articles sur le sujet alors bonne visite par ici 🙂

mayanne - 24 janvier 2016 Reply

Bonjour Mino,suite a un licenciement économique et donc plus de temps pour moi,je me suis mise a rechercher des lectures sur le développement personnel afin de savoir ce que j allais faire a présent, et je tombe sur des oeuvres de Dominique loreau et marie kondo,grâce a ces oeuvres je me sent légère et mieux chez moi et dans ma tête. A présent je fais des stages de reconversion d emploi et ma vie est plus zen!!!!
Ton blog complète mes aspirations du moment
Donc après Loreau et Kondo,vive Mino !!!!

    Mino - 26 janvier 2016 Reply

    Bonjour Mayanne, bravo pour ta reconversion d’emploi, c’est génial que ta vie soit plus zen avec. Je suis contente que mon blog te plaise, et merci beaucoup pour ce trèèèèèès gentil commentaire, hihi ^^

Galinette - 26 janvier 2016 Reply

Je n’en suis encore qu’à l’étape 4. Surtout pour des raisons pratiques : je loge chez mes beaux parents le temps de trouver un logement!! 🙂
Mon conjoint, qui s’est occupé seul de mettre la maison en carton a pesté tout ce qu’il pouvait sur les quantités de choses que je pouvais garder. Et puis, jeune maman depuis 6 mois, je sais qu’il faut que je trouve une routine de vie me permettant d’être plus efficace. Le désencombrement m’aidera énormément, j’en suis certaine!! 🙂
Merci pour ce chouette article très intéressant!

    Mino - 28 janvier 2016 Reply

    Bonjour Galinette, merci pour ce commentaire et bonne route vers le désencombrement 🙂 félicitations pour ta nouvelle vie depuis 6 mois 😉

momoschryer - 15 avril 2016 Reply

Bonjour, je me trouve aux étapes 5-7 en ce moment. J’éprouve beaucoup de plaisir à simplifier. Je passe au peigne fin ma maison, mon ordinateur et aujourd’hui je me suis attaqué à mon bureau au travail. C’est absolument incroyable tout ce qu’on accumule au fil du temps! Un grand défi est de perdre l’habitude de magasiner pour le plaisir. J’adore magasiner ne serait-ce que pour choisir une nouvelle brosse à dent. Je livre un combat contre mon envie de dépenser et de faire des trouvailles. Merci beaucoup pour ton bloque, il est simple, clair et motivant! J’ai commencé à m’intéresser au minimalisme dernièrement car j’ai le sentiment d’étouffer dans l’encombrement de la maison, tout ce que je lis sur le plastique et les effets sur notre santé et aussi pour des raisons pécuniaires; le salaire qui stagne, le prix des denrées qui ne cesse d’augmenter. Ce qui m’a d’abord motivé à passer à l’action est d’avoir entendu à la radio un entretien avec Béa Johnson qui vit le zéro déchet, son livre contient de précieux outils. Le minimalisme n’a pas de frontières, je vie au Canada et je suis tombé sur ton site via le moteur de recherche Google. Encore une fois merci pour ton ouverture, ton expérience et ton partage de connaissances.

    Mino - 17 avril 2016 Reply

    Bonjour Momoschryer, et bonjour le Canada 🙂 Merci de lire mon blog, et bon courage pour ton désencombrement. Béa Johnson dst aussi une inspiration pour moi, mais je suis encore loin du zéro déchet. Chez moi, le plaisir d’acheter a diminué petit à petit. Car en ayant beaucoup de choses à désencombrer et en voyant le travail et les efforts qu’il fallait, je réfléchissais plus avant d’acheter quelque chose. Et cette réflexion est devenue de plus en plus longue jusqu’à me fatiguer lorsqu’un besoin pointe son nez 🙂 du coup, faire les magasins n’est plus vraiment synonyme de plaisir pour moi. J’espère que mon expérience pourra t’aider.

Decode - 1 mai 2016 Reply

Bonjour,
Moi je débute, c’est en lisant des blogs comme le tiens que je me dis qu’il faut changer de mode de vie, « donner un grand coup de balais ». J’avais commencé par les relations maintenant je passe au matos.
Cdt

    Mino - 1 mai 2016 Reply

    Bonjour Decode 🙂 Alors je te souhaite bonne route dans ton cheminement vers la simplicité !

Marie-Anne - 25 mai 2016 Reply

Merci pour votre article. Pour ma part, je cherche l’équilibre. Mon critère pour trier, c’est « je ne m’en suis pas servi depuis longtemps » ou bien, comme une machine à coudre, je ne l’ai utilisée qu’une fois. Mais est-ce vraiment une bonne question? Je me dis que si je ne m’y suis pas mise depuis que je l’ai, je ne m’y mettrai jamais. Sauf que, ce serait bête de regretter et de devoir courir après une machine à coudre de nouveau! Comment faites-vous pour éliminer vos objets? Quels sont vos critères?

    Mino - 25 mai 2016 Reply

    Bonjour Marie-Anne, il est certes difficile de décider de garder ou non les choses comme une machine à coudre qui n’a été utilisé qu’une seule fois. Moi, je me suis fait une raison pour certaines choses. J’ai fait le deuil de certaines activités que je voulais faite mais pour lequel je n’avais jamais le temps, comme la peinture. Je me suis donc débarrassé des fournitures de peinture. Peut-être que j’en ferai plus tard, je rachèterai les fournitures à ce moment-là. Pour le moment, j’en suis désencombré, et je ne m’en porte pas plus mal. La prochaine fois, essayez d’opter pour un emprunt ou une location avant d’être sûre de vouloir vraiment acheter quelque chose. J’espère que ça pourra vous aider. Bon courage dans votre tri 🙂

Béa - 4 août 2016 Reply

Je déménage après 25 ans d’accumulation.
Heureusement je dois habiter un espace plus petit donc obligée de jeter . Et quand on est créatrice touche à tout ascendant écureuil c’est pas facile !

Eve - 12 novembre 2016 Reply

Merci pour ce blog que je découvre avec bonheur, j’ai envie de minimalisme mais aucune lecture n’a encore fait déclencheur, en avez-vous à me recommander, svp ?
J’ai lu Flylady, Marie Kondo, Apprendre à jeter et simplifier sa vie, Mon cahier rangement feel good.

    Mino - 14 novembre 2016 Reply

    Bonjour Eve,
    Pour moi le déclic a été « L’art de la simplicité » de Dominique Loreau. En même temps, ça a été le premier que j’ai lu sur le sujet. J’espère que ça vous aidera ^^

Eve - 12 novembre 2016 Reply

Et Béa Jonhsonn aussi.

ANDRE - 21 janvier 2017 Reply

Pour ma part Naturisme et Minimalisme sont complémentaires et j’ajoute un troisième pied à mon équilibre : celui de vivre 6 mois de l’année dans un fourgon amménagé sommairement avec le minimum vital .Pour le reste du temps je vis confortablement avec ma famille dans ma maison . Cette alternance me procure un très grand équilibre me . En conclusion je suis heureux et ne suis pas aigri ou blasé .

    Mino - 28 mars 2017 Reply

    6 mois dans l’année dans un fourgon, effectivement, on ne peut le faire qu’en étant minimaliste je pense. MErci pour ce partage André 🙂

Vincent - 17 mars 2017 Reply

Je suis devenu minimaliste par le voyage, ca s’est fait naturellement, je ne suis pas passé par ces 10 étapes mais le résultat est le même… 🙂

    Mino - 28 mars 2017 Reply

    C’est intéressant, car tu es parti d’un autre point. Et comme tu dis, le résultat est le même 🙂

[Infographie] Les questions à se poser pour un tri de vêtements - 30 mars 2017 Reply

[…] ma première infographie sur les 10 étapes pour devenir minimaliste, j’ai toujours voulu en refaire une autre. Alors quand j’ai fait mon dernier tri de […]

Farah - 7 mai 2017 Reply

Merci pour cette infographie. J’ai commencé le minimalisme il y a quelques temps déjà sans savoir que c’était un concept de vie. Je me rends compte qu’il y a des étapes que j’ai sauté. Je vais donc reprendre des le début et le fait d’avoir pas mal désencombré va rendre ça plus facile ( famille de 6 personnes). Ce qui m’agace c’est l’incompréhension des gens : non ça ne m intéresse pas d’avoir plein de fringues, non mais enfants ne sont pas malheireux d’avoir donné une grande partie de leurs jouets qui prenaient la poussière, non je n’ai pas besoin d’avoir une tonne de vaisselles lol. En tout cas je me sens moins seul maintenant

    Mino - 3 juillet 2017 Reply

    Ravie que l’infographie te plaise. Cependant, ce ne sont pas des étapes obligatoires 🙂 C’est juste en gros ce que la majorité des gens que je connaisse ont vécu. Eh oui, l’entourage nous regarde parfois d’un drôle d’oeil. Mais, c’est chacun sa route, non?

Laetitia - 26 juillet 2017 Reply

Bonsoir.
J’en suis à l’étape 5 en mettant un peu en route la 6 pour continuer le changement et que les efforts du désencombrement ne s’effacent pas. Bêtes noires aussi : papiers et jouets d’enfants, j’ai aussi pas mal de livres pour le travail et du matériel de loisirs créatifs mais des étagères dédiées.
Merci pour l’article.

    Mino - 28 juillet 2017 Reply

    Bonsoir Laetitia, et merci pour le partage. Bon courage alors pour la suite de ton cheminement. Les jouets des enfants restent ma bête noire également. J’essaie de limiter l’entrée et ça va beaucoup mieux.

Sow - 6 août 2017 Reply

Bonjour,

Pour ma part cela fait bientôt deux ans que j’ai découvert le minimalisme.
Mais j’avoue ne pas encore atteint ce sentiment de paix intérieure.
Je trouve ce cheminement assez long avec de grande remise en question sur mon mode de consommation…

    Mino - 17 août 2017 Reply

    Bonjour Sow,
    La phase de désencombrement peut être plus ou moins long suivant chaque personne. Je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur la paix intérieure qui nous attend après le désencombrement final, car ça risque donc de ne jamais venir. Le principal est de se sentir léger petit à petit et d’apprécier le voyage.

Corinne - 12 août 2017 Reply

Bonjour, en partant d’une page « kondomarie » sur Pinterest, je tombe sur votre blog. J’en suis à l’étape 3. Un projet de déménagement (remis à plus tard) et se rendre compte qu’on a beaucoup de choses à mettre en cartons. Beaucoup d’objets stockés dans un bâtiment annexe dont les souris/campagnols et autres rongeurs se sont occupés (peluches d’enfance trouées par ces petites bêtes) et on jette ce qui aurait pu être donné à des associations. Commencer à se rendre compte de toute l’accumulation dans la maison qui servira à qui ? à quoi (pas d’enfants… pas de descendance qui récupérera tout ça) Mais j’ai une sale tendance au « ça peut toujours servir ». Beaucoup de tissus, magazines de couture, laines, etc.. tout ce qui sert pour les loisirs autour du fil. Zhom est un fan du « tout jeter », mais je le freine !! lol. J’ai une pièce « bureau/bouibouitage » à désencombrer (un gros bureau à vendre) et zhom va refaire la déco… Tant que le bureau n’est pas vendu (donc vide) il ne fera rien.. Ca motive. Merci pour votre/ton blog. Bon dimanche tout le monde

    Mino - 17 août 2017 Reply

    Merci pour ce partage Corinne. Nous connaissons tous ce « ça peut toujours servir », et nous y succombons tous plus ou moins. Mais à vrai dire, dans 90% des cas, ce moment n’arrive jamais. Laissons partir les objets. Donnons. Donnons. Ce ne sont que des objets après tout…

Cam - 22 août 2017 Reply

Bonjour :-),
Me concernant, j’ai opté pour l’autre méthode: Le Grand Tri :-D! Cela m’a pris au retour de vacances, en constatant que notre cuisine était super grande, que nous n’avions que peu d’affaires (un seul jeu d’assiettes qui sert quotidiennement et lorsque l’on reçoit par exemple)… Des tiroirs à moitié vides… Alors j’ai réorganisé, trié, donné et j’ai libéré pas mal d’espace que j’ai utilisé pour mettre les jeux de société de mes 3 jeunes enfants. Libérant ainsi un meuble dans le séjour (direction Emmaüs!)… Nous sommes 5 dans la maison (dont 3 enfants de 2, 4 et 6 ans!), tout gain d’espace est le bienvenu :-). Alors j’ai continué, TOUT y est passé! J’y ai passé 15 jours (avec les enfants dans les pattes donc tout est relatif :-D), j’arrive à la fin. Mais je sais qu’il faudra y revenir car j’ai bien senti « des p’tits coups de mou » parfois, des faiblesses… Mais le bilan est positif: 3 meubles en moins, du vide dans le dressing, dans le garage…Des chambres des enfants beaucoup plus rapides à ranger… Je compte bien continuer doucement (reprise du boulot oblige) et SURTOUT revoir les cadeaux reçus par les enfants aux fêtes.
Bravo pour ce blog très agréable à lire :-).

    Mino - 24 août 2017 Reply

    Bonjour Cam 🙂
    Je crois que les vacances sont magiques. Bravo pour les 3 meubles en moins, ça doit en faire de l’espace d libre. Ca doit être super agréable de voir la différence.
    Moi aussi, je peaufine mes désencombrements, je reviens sur mes faiblesses…
    Bon courage à toi, et merci pour ce gentil message 🙂

Leave a Reply: