5 moyens pour se désencombrer… et leurs points forts

Juste après un tri, on se retrouve souvent avec tous ces objets dont on aimerait bien se séparer le plus vite possible. Car oui, même si on a pris la décision (difficile ou non) de s’en séparer, ils sont encore bel et bien là. Si ma solution d’avant était de les mettre dans des cartons avant de décider de ce que j’en ferai, je déconseillerai totalement cette méthode aujourd’hui. Pourquoi? Parce qu’au final, ces choses vont rester là où elles sont rangées, c’est-à-dire, dans un coin de votre maison, bien cachées dans des cartons certes, mais là quand même. Et quand on est maman et qu’on a mille choses à faire dans la journée, on les oublie vite, on ne sait plus ce qu’il y avait dans les cartons, et on refait un 2ème tri plus tard pour pouvoir vraiment s’en débarrasser cette fois. C’est ballot, hein!

Alors pour mes nouveaux tris, je procède autrement, et c’est bien mieux. Je prends la décision au moment du tri, où ils vont aller, et JE NE CHANGE PLUS D’AVIS! Entre le don, le recyclage et la vente, multiplié par le nombre d’objets à désencombrer, que de décisions à prendre!

Voici donc les 5 moyens que j’ai utilisé pour me séparer de mes objets :

#1 – Le plus facile : donner aux proches

C’est toujours la première solution pour moi, car je voudrais que mes objets reviennent à mes proches s’ils en ont besoin, plutôt que de me prendre la tête à trouver d’autres chemins pour m’en séparer. L’avantage, c’est qu’on connait nos proches, on sait à peu près ce qu’ils aiment ou non. Pour ne pas leur imposer mes objets, je les invite chez moi, je mets les objets en étalage, et je leur demande de prendre ce qu’ils veulent, en insistant bien sur le fait qu’ils ne prennent que ce dont ils ont vraiment besoin ou aiment vraiment. Pour certains, ce sont les livres, pour d’autres, les chaussures, les bijoux ou les vêtements.

#2 – Le plus social: donner à une association ou sur les sites de dons

Quand on sait que nos objets vont à des personnes dans le besoin, ça nous met un peu de baume au cœur. Personnellement, je connais une association qui s’occupe des orphelins à Madagascar. Certains n’ont même pas de couvertures pour dormir au chaud la nuit. En imaginant juste ces pauvres enfants seuls sans parents, et mon cœur fond. Ma mère s’occupe également de familles pauvres à Madagascar (pays figurant parmi les plus pauvres du monde 🙁 ), je lui prépare donc toujours une petite boîte à ramener au pays, quand elle est de passage.

Pour les actions plus locales, il y a les sites de dons (donnons.org, recupe.net, freecycle…), j’ai déjà essayé recupe.net, et les gens sont assez réactifs. Il faut juste être au courant, que ce ne sont pas toujours des personnes dans le besoin qui vont vous appeler, certains les revendent, mais au final, si ça leur fait plaisir, pourquoi pas?

On peut aussi bien sûr appeler Emmaüs ou la Croix-Rouge, solutions que je n’ai pas personnellement testées jusque-là, mais que ma tante aime beaucoup (oui, oui, j’essaie aussi de convertir la grande famille au minimalisme :)).

#3 – Le plus rapide : givebox, h&m conscious ou borne relais

J’aime bien cette 3ème solution pour la rapidité du désencombrement. La givebox et les bornes relais rejoignent un peu le volet social, sans que l’on sache vraiment où vont nos objets, mais je les ai mis dans cette catégorie pour montrer le fait qu’à la fin du tri, on peut sortir de la maison, et déposer tout de suite nos objets dans un endroit, sans délai supplémentaire.

#4 – Le plus “rentable” financièrement parlant : Priceminister

Je parle ici uniquement de mon expérience personnelle. J’utilise uniquement ce site pour les livres, et je dois dire que je ne suis pas déçue. Même si certains de mes livres tardent à partir, certains ont très vite trouvés preneurs, et à ce jour, j’ai pu gagner 144€ pour l’ensemble de toutes mes ventes. Je ne vends plus sur leboncoin, qui, selon moi, est victime de son succès. Mes expériences récentes montrent qu’on est vite noyé sous un tas d’autres annonces, et qu’on ne peut pas espérer vendre sauf si on brade à -95%, et même, les gens marchandent encore. Donc, pour le montant que ça rapporte, franchement, ça ne vaut vraiment plus le coup (ou le coût :)), vue la perte de temps pour prendre les photos, répondre aux appels/emails, prendre rdv…

Pour les livres, il y a aussi la solution de les ramener à la bibliothèque municipale.

#5 – Le plus fun : vide-grenier ou zone de gratuité

J’ai déjà fait un vide-grenier et j’ai bien aimé l’ambiance : la préparation la veille, le papotage jusqu’à minuit avec la copine qui est venue le faire avec moi, l’installation sur les lieux, l’espoir de tout liquider… A part le fait qu’on n’a pas vendu grand chose, même en mettant les vêtements à 1€ pièce (et c’est peut-être dû au fait qu’on est arrivé très en retard, car on avait du mal à se réveiller, à cause du papotage…), on s’est bien amusé. J’avoue que pour moi ce n’était pas très rentable financièrement, mais une copine en a fait dernièrement, et a pu avoir 300€ pour sa journée. Juste pour l’ambiance, j’aimerai bien organiser une zone de gratuité, histoire de se connaitre entre voisins. Je verrai si j’ai assez de choses à donner après mon défi KonMari, et je vous raconterai ^^

Et vous, comment vous débrouillez-vous pour vous séparer de vos objets?

 

 

Leave a Reply 8 comments

sha-ne-no - 6 novembre 2015 Reply

A la maison c’est donnons.org en priorité ou des associations bien ciblées. Sinon la borne pour les vêtements, j’en ai une en bas de chez moi ! Et pour ce qui ne pars pas en dons (site ou proches) et bien je dépose aux encombrants de mon quartier 2 fois par mois. Je vends si vraiment ce sont des objets avec une petite “valeur” utile, genre les skis, appareil ménager… mais à tout petit prix pour que ça parte vite ! Du coup au maximum les objets restent 2 semaines à la maison, mais c’est rare… Bonne soirée,
Samantha

    Mino - 6 novembre 2015 Reply

    Et tu vends où Samantha pour que ça parte en 2 semaines? Bonne soirée 🙂

nini - 6 novembre 2015 Reply

Aujourd’hui, je suis allée donner des sacs de vêtements et des cartons de livres et du matériel de travaux manuels à Emmaüs à une heure de route de chez moi, entre charger la voiture, y aller, décharger, reprendre la route il me faut compter 2h30. Mais, j’y retournerai volontiers tant l’accueil est agréable.

    Mino - 6 novembre 2015 Reply

    Bravo pour ton désencombrement Nini! Et c’est génial que l’accueil soit agréable à ton Emmaüs, les relations humaines en plus, c’est un bonus ^^

Seve - 28 décembre 2015 Reply

Je ne me suis pas encore penchée assez sur la vente de nos livres, du coup je n’ai pour le moment retenu que la vente via Amazon et, si ma mémoire est bonne, on reçoit l’équivalent de la vente des livres en bons d’achat. Est-ce la même chose avec Price Minister?
En tout cas, cela m’a donné l’envie de m’y mettre plus sérieusement!

    Mino - 28 décembre 2015 Reply

    Bonjour Seve, oui c’est un peu pareil sur Priceminister (je ne connais pas le système d’Amazon). On a le montant sur notre portefeuille électronique, et on peut utiliser cet argent pour racheter quelque chose sur Priceminister, ou on peut se faire virer cet argent sur notre compte en banque. Bonne chance pour la vente!

Marina - 5 décembre 2016 Reply

“Pour ne pas leur imposer mes objets, je les invite chez moi, je mets les objets en étalage, et je leur demande de prendre ce qu’ils veulent, en insistant bien sur le fait qu’ils ne prennent que ce dont ils ont vraiment besoin ou aiment vraiment. Pour certains, ce sont les livres, pour d’autres, les chaussures, les bijoux ou les vêtements.”

La chance qu’ils ont !!!

david - 22 mars 2018 Reply

Bonjour,
ici pour le tri, une fois effectué, on met en carton ou sac, mais chaque contenant sa destination.
Ca permet de remplir sur plusieurs jour/mois et de savoir la destination sans réfléchir.

Leave a Reply: