5 raisons qui nous poussent à faire des achats compulsifs

Le meilleur moyen de combattre l’ennemi est de bien le connaître. Oui, je sais que ça peut paraître très superficiel de considérer ainsi nos achats compulsifs mais combien de personnes s’endettent tous les jours pour la simple raison qu’ils ne peuvent pas s’offrir tout de suite ce qu’ils veulent? Combien de fois entendons-nous des histoires d’endettement dans notre entourage? Et pourtant, ne vivons-nous pas dans un pays où l’on possède beaucoup plus que le minimum requis pour bien vivre?

Par ses constats, j’ai essayé de déterminer les raisons qui nous poussent à faire des achats compulsifs. Dites-moi si ça vous parle :

1 – La vue des publicités
La principale raison qui nous pousse à acheter est la publicité. Nous ne pouvons pas avoir envie d’acheter ce que nous ne connaissons pas. Mais à moins de vivre dans une campagne reculée sans télévision ni connexion internet, nous pouvons difficilement échapper aux publicités : dans les magazines, sur les affichages dans les rues, dans les couloirs du métro, à la télévision, sur internet…

Comment y faire face : Une seule solution : diminuer notre exposition à la publicité. Pour ma part, je regarde beaucoup moins la télé, et je n’achète plus de magazines quand je prends les transports. Economie assurée, et je n’en suis pas moins heureuse 🙂

2 – L’envie/le pouvoir d’acheter
Ayant été une étudiante fauchée, j’ai vécu ce sentiment de satisfaction intense, quand ayant enfin un travail, je pouvais acheter beaucoup plus qu’avant. C’est un sentiment qui globalement n’a pas grand chose à voir avec ce qui est acheté, c’est juste le fait de pouvoir acheter qui est grisant.

Comment y faire face : Se demander si cet achat est vraiment une nécessité, et l’imaginer prendre sa place chez nous. Rien que de le penser sans place à la maison, rejoignant un tas d’objets du même genre, peut nous aider à refréner cette envie d’achat.

3 – La comparaison avec les autres
Combien de fois voulons-nous nous offrir quelque chose car nous l’avons vu chez quelqu’un d’autre, et que nous nous disons que ce serait génial si nous l’avions aussi? Sans entrer dans la notion de compétition et de course à la possession avec les autres, vouloir chez nous ce que nous trouvons chez les autres peut nous arriver très souvent, surtout si nous avons des amis et connaissances qui regardent beaucoup les publicités ^^

Comment y faire face : Non, la solution n’est pas de ne plus voir les amis 😀 C’est de relativiser le besoin/l’envie et se dire que ce qui est utile et nécessaire chez les autres n’aura probablement pas la même utilité chez nous. Toujours réfléchir au vrai besoin plutôt que de foncer tête baissée dans l’achat, parce qu’il a été recommandé par nos amis, justement.

4 – Parce que c’est une “bonne affaire”

Cette expression sort surtout pendant les périodes de soldes 🙂 des fois, nous achetons quelque chose car ce n’est pas cher pour ce que c’est, mais en a-t-on vraiment besoin?

Comment y faire face : Posons-nous la question : est-ce que je l’aurais acheté même sans réduction? Si la réponse est non, passons notre chemin.

5 – Parce qu’il est écrit que vous aller “économiser 80€…” en l’achetant

Ce genre de formule est très habile. Elle nous fait croire que nous allons gagner 80€, mais la réalité des choses c’est que nous sortons une certaine somme d’argent de notre poche pour acheter un objet. Nous économisons réellement s’il s’agit d’un achat que nous devions faire de toutes façons et que par un heureux hasard, c’est le moment où ils font une réduction sur le prix. Nous n’économisons rien si c’est un achat irréfléchi, au contraire, nous perdons de l’argent.

Comment y faire face : Savoir ce qui nous manque à la maison et s’en tenir à notre liste. Mais il peut aussi s’agir d’un plaisir que nous sommes sûrs de vouloir et que nous ne pouvions pas nous offrir plein pot. Dans ce dernier cas, c’est totalement subjectif.

J’étais une acheteuse compulsive avant, et c’est pour ça que je retrouvais des mois/des années plus tard (oui oui, mea culpa), chez moi, des vêtements encore avec des étiquettes, jamais portés. C’est vraiment le genre d’achat que je ne voudrais plus faire. Perte de temps, perte d’argent… Et vous, avez-vous été/êtes-vous victimes d’achats compulsifs comme moi?

Leave a Reply 4 comments

Sabine - 12 juin 2015 Reply

Je suis totalement d’accord avec toi. Cela fait maintenant 6 mois que j’achète ce dont j’ai reellement besoin et j’ai réalisé combien je me laissais influencer par les pubs, et l’opinion des autres. Bien sur il m’arrive de craquer de temps en temps et de ne pas respecter ma liste de courses mais cela n’a rien à voir avec mes anciens comportements d’achats.
Ps: j’aime beaucoup ton nouveau design de blog!

    Mino - 13 juin 2015 Reply

    Moi aussi il m’arrive de craquer, et du coup, je me suis établie une règle : je me laisse une semaine pour réfléchir et revenir l’acheter. Et dans 95% des cas, je ne reviens pas 🙂

Bulle_Virtuelle - 17 juin 2015 Reply

Tout à fait juste, je l’ai partagé sur Facebook. J’ai diminué mes achats en notant mes envies dans un carnet et en m’imposant un délai de réflexion avant l’achat. J’essaie aussi de me poser les bonnes questions : en ai-je envie ou besoin ? cet achat va t-il me rendre plus heureuse ? a t-il déjà une place prédéfinie dans la maison ?

    Mino - 21 juin 2015 Reply

    Pareil, je note mes envies/besoins dans mon téléphone. Ça limite les tentations d’acheter un n-ième haut noir!

Leave a Reply: