A la recherche du bonheur

Ne vous y trompez pas, le but de cet article n’est pas de parler du film de Will Smith. Quoique je pourrais bien faire un article dessus, tellement j’ai aimé ce film… Mais bon, le but de ce billet est tout autre.

Je voulais parler aujourd’hui d’un fait rapporté dans l’actualité et qui s’est passé ce dimanche: le suicide de la femme d’un homme politique. Bien que je ne la connaisse pas et que c’est à cause de son geste de désespoir que je l’ai vue pour la première fois en photo, ça m’a bouleversée de savoir qu’elle a été maman de 4 enfants. Vue de l’extérieur, elle avait tout pour être heureuse : un mari, des enfants, une bonne situation, et pourtant…

Et c’est là que je me suis souvenu d’un site internet que j’ai découvert il y a quelques mois, et dont le sujet m’a beaucoup plue : The Happiness Project. Gretchen Rubin, l’auteure, est à la recherche du bonheur et partage ainsi son expérience et ses recherches sur le sujet. Elle y parle de ses trucs et astuces pour atteindre son but : être heureuse, et incite donc les personnes qui la suivent dans cette quête à établir des commandements du bonheur. C’est un très bon blog que je conseille.

 

Voici mes préférés parmi les commandements :

Prendre soin de soi – car c’est agréable et que le respect que l’on se donne à soi-même reflètera sur l’entourage.

Faire des choses importantes – essayons de nous dépasser, et résistons à la tentation de ne faire que ce qui est facile, la satisfaction qui en résultera n’en sera que plus grande.

Agir maintenant – la vie est trop courte, arrêtons de procrastiner et décidons de faire quelque chose de nos vies dès à présent.

Expérimenter – sortons de notre zone de confort. L’ennui est le meilleur moyen de ruiner nos relations avec les autres.

– Et je rajouterai, Ne surtout pas oublier l’essentiel – rien n’est plus précieux dans la vie d’une maman que l’amour de ses enfants. Prenons le temps de jouer avec eux, donner de notre temps est le plus cadeau qu’on puisse leur faire.

 

Credit photo : GiniMiniGi

Leave a Reply 0 comments

Leave a Reply: