Comment réussir à désencombrer quand on vit avec une personne qui veut tout garder?

Réussir un désencombrement

Si l’action de désencombrer matériellement la maison n’est pas toujours évidente, c’est parce que plusieurs facteurs doivent entrer en compte :

  • Est-on personnellement prêt à se séparer de ces objets?
  • Sait-on comment bien s’en séparer, pour nous enlever ce sentiment de culpabilité et de perte?
  • Notre entourage nous encourage-t-il dans ce sens ou au contraire en représente-t-il un frein?

 

Pour avoir vécu la situation du côté de la personne qui voulait tout garder (eh oui, hihi, mea culpa), alors que mon mari se sépare facilement des choses, je peux vous dire qu’entendre directement le “il faut s’en séparer/le vendre/le jeter/le donner à quelqu’un d’autres” est assez violent pour quelqu’un qui n’a pas expérimenté le bien-être qu’on ressent quand on a moins d’objets (si, si, je vous assure ^^). J’en ai voulu à mon mari des années durant de m’avoir “obligée” de me séparer d’une paire de chaussures de mes années lycée que je ne mettais plus. Maintenant que j’y repense, ça me paraît tellement absurde et pourtant oui, je lui en ai voulu :/

Lova en a aussi parlé lors de son interview, concernant son mari qui conservait tout.

Alors, si je peux donner des conseils à vous qui voulez convaincre vos moitiés du bienfait d’avoir moins de choses, voici quelques pistes que vous pourrez explorer, si vous savez d’ores et déjà qu’il est réfractaire au sujet :

#1 – Ne lui dites surtout pas directement de se débarrasser de ses affaires inutiles (selon vous), il pourrait se braquer et refuser catégoriquement de faire quoi que ce soit

#2 – Commencez par vous désencombrer de vos affaires : les vêtements, les produits de soin… Et continuez par les espaces communes où vous avez plus ou moins de facilités à vous séparer des choses. Il commencera à voir le changement.

#3 – Rangez certains objets communs inutiles dans un carton, le but est de montrer que ces objets qu’on voyait constamment n’étaient pas indispensables et que le bien-être de voir une maison plus épurée est beaucoup mieux.

#4 – Faites-lui lire des livres sur le désencombrement ou sur l’art de la vie dans la simplicité, pour qu’il se fasse sa prise de conscience lui-même.

Après ça, il devrait se rendre compte des bienfaits d’avoir moins d’objets, vous de votre côté vous aurez déjà fini votre tri personnel et celui des possessions communes (que vous avez mis de côté, j’insiste: ne jetez pas les objets communs sans un accord commun), il ne reste plus qu’à l’aider à faire le tri dans ses affaires.

Et vous, avez-vous des difficultés à convaincre votre moitié de désencombrer? Et si vous avez réussi, comment avez-vous fait?

Leave a Reply 6 comments

sha-ne-no - 18 février 2016 Reply

Alors moi c’est mon fils ainé de 19 ans. Lors du minsgame c’était blocage pour faire un tri dans sa chambre… (je me demande encore si ce n’est pas simplement de la flemme d’agir… propre à beaucoup d’ado concernant leur chambre…). Pas question de le faire en douce ni d’aller au conflit. Alors je lui ai proposé un objet par jour (sauf mouchoirs ou papiers qui vont à la poublle), même un capuchon de bic suffisait. Et bien il a joué le jeu !
Samantha

    Mino - 18 février 2016 Reply

    Héhé, les ados, je ne sais pas encore comment ils fonctionnent mais je garde ton idée sous le coude pour plus tard ^^

Isabelle - 19 février 2016 Reply

Mon mari est le champion de je garde au cas où ! Du coup je m’occupe essentiellement du tri de mes affaires et des affaires communes sur lequel j’ai un pouvoir de décision. Petit à petit je le surprend lui aussi à jeter des choses, et je considère cela comme des petites victoires. Parfois je lui suggère de réorganiser ses affaires sans pour autant jeter …. j’aimerais beaucoup qu’il lise les livres que je possède sur le sujet mais ce n’est pas le style. Parfois je le soupçonne également de faire son ado et de plus garder les choses par flemme ou par peur d’affronter une partie de lui-même !

    Mino - 19 février 2016 Reply

    Bravo Isabelle, tu as bien décrit le cheminement dont je voulais parler, au final le fait qu’il jette par lui-même est une victoire. C’est vrai que les livres en français sur le sujet sont plutôt destinés aux femmes, s’il s’intéresse à la blogosphère, il pourrait voir que certains blogueurs anglophones sur le minimalisme sont des hommes, et ça pourrait peut-être l’inspirer. Bon courage!

MrRicherRelax - 9 avril 2016 Reply

Étant dans la position de celui qui accumule, c’est clairement un exercice difficile de faire un tri d’objet dont on perçoit une utilité potentielle.

Également lorsque l’on considère le temps à y consacrer. Temps qui est plus pratique à mettre ces jours-ci avec notre bambin.

J’aime l’idée d’un objet par jour, j’essaierai peut-être cette approche!

    Mino - 10 avril 2016 Reply

    Avec un objet par jour, si on a beaucoup de petites choses inutiles, ça peut durer longtemps. Il faudrait tenir sur la durée. Bon courage alors 🙂

Leave a Reply: