[Infographie] Les questions à se poser pour un tri de vêtements efficace

Tri_vêtements

 

Depuis ma première infographie sur les 10 étapes pour devenir minimaliste, j’ai toujours voulu en refaire une autre. Alors quand j’ai fait mon dernier tri de vêtements en suivant la méthode KonMari, je me suis dit que j’allais résumer les questions que je me posais durant ce tri dans une infographie.

La méthode KonMari consiste à répondre à la question “Ce vêtement me met-il en joie?”. Et de là, on garde si c’est “Oui”, et on s’en sépare si c’est “Non”. Pour ceux qui arrivent à être satisfait uniquement avec cette question, je trouve que c’est très bien. C’est simple et rapide. Cependant, personnellement,  j’ai vu avec mon expérience que j’ai besoin de creuser un peu plus que ce que mon cœur dit, car même si un vêtement me plait, il n’est pas toujours raisonnable de le garder, d’où les autres questions que j’ai mis à la suite de la fameuse question de Marie Kondo.

Pour un peu plus de précisions, voici la liste des questions :

  • Ce vêtement me met-il en joie? Cette question a le mérite d’éliminer déjà un grand nombre de vêtements dans la garde-robe, c’est pour ça qu’elle est la première question à se poser. Si on ne garde que ce qui nous plait, on est plus à l’aise au quotidien!
  • Est-il pratique actuellement? (grossesse, travaux…) Je pose cette question, car moi-même je la vis en ce moment avec ma grossesse. Mes vêtements de grossesse ne me mettent pas tous en joie, mais je garde temporairement tous les vêtements de cette catégorie car c’est temporaire.
  • Est-il vraiment à ma taille? Juste un petit rappel sur le fait de ne pas focaliser sur les chiffres (comme je le fais trop souvent, argh…)
  • La matière est-elle agréable et me convient? Ça vous arrive de faire une petite grimace à la vue de votre beau pull, parce que vous savez déjà qu’il va vous démanger? Inutile de le garder si ce beau pull ne nous met pas à l’aise toute la journée.
  • Son entretien est-il contraignant? Perso, dès que je vois “lavage à la main”, je sais que ce n’est pas pour moi ^^
  • Ai-je du temps pour m’en occuper? Je privilégie toujours le lavage en machine, mais pour certaines belles vestes, je prends du temps pour les ramener au pressing.
  • Correspond-il à mon mode de vie actuelle? Un constat perso pour lequel j’ai écrit un article en 2012 🙂
  • Vais-je vraiment le remettre? Il s’agit surtout des vêtements dont on n’a pas vraiment besoin tous les jours (tenue de soirée, tenue de sport particulier – dans un précédent tri, je me suis séparée de mon kimono de taekwondo, je suis lucide, au moins pour les 5 ans à venir, je n’en aurai pas le temps…)
  • Sa couleur me va vraiment? Je me pose la question si je ne vais pas faire un test de colorimétrie, comme l’a fait Eva du blog minimalevabee pour savoir que me conseillerait un professionnel comme couleurs qui iraient à mon teint.
  • Correspond-il au style que je veux avoir? Je sais le style que j’aime, reste à savoir si les vêtements de ce style me vont vraiment. Peut-être faire appel à un professionnel également? Idée à creuser pour plus tard…

Et vous, vous posez-vous ces questions quand vous faites vos tris? Si non, lesquelles vous posez-vous?

Leave a Reply 12 comments

Valérie - 20 octobre 2015 Reply

Très sympa cette infographie ! Je m’en servirai au prochain tri !

Aurélie - 21 octobre 2015 Reply

J’ai lu le bouquin de Marie Kondo. J’aime bien la méthode konmari surtout pour le rangement. Pour le désenco, je ne suis pas encore convaincue…
Notamment, tu dis t’être séparée de ton kimono car tu n’auras plus le temps d’en faire dans les prochaines années. Et après ? Comptes-tu reprendre un jour le taekwondo ? Si oui, pourquoi l’avoir jeté ? Cela signifie que tu devras en racheter un… Alors oui, à un moment tu auras fait de la place mais au final tu auras dépensé des sous…
Et puis si je ne dois garder que ce qui me mets « en joie » (en admettant qu’un vêtement puisse procurer de la joie…), je ne vais plus avoir grand-chose à mettre….
Par contre je fais très attention aux instructions de lavage aussi mais je viens de craquer pour un petit pull 100% cachemire dans une friperie <3 Tant pis 🙂

    Mino - 22 octobre 2015 Reply

    Pour être franche, je suis à peu près sure de ne pas refaire du taekwondo, d’où mon lâcher prise. Je n’ai pas envie de le garder “au cas où…”, je parle de cette situation dans un de mes anciens articles http://www.www.mamanminimaliste.fr/en-finir-avec-les-au-cas-ou/ . Et si vraiment, j’en refais, j’en racheterai à ce moment-là. Ce n’est pas bien grave.
    Pour le fait de garder les vêtements qui mettent en joie, pour ma part, je l’ai ressenti en “quand tu contente de le mettre”, et après des années de tris de vêtements, je me rends compte que j’aime la plupart de mes vêtements 😉 peut-être te faudrait-il les remplacer par des pièces que tu aimes plus, quand tu pourras le faire. Il y a toujours une phase de transition dans la quête du minimalisme, qui peut durer plus ou moins longtemps. Je garde, par exemple, ma doudoune que j’aime beaucoup du fait qu’elle est légère et qu’elle tient vraiment chaud, mais je trouve qu’elle n’est plus très jolie. Je l’ai donc mis dans la catégorie “me met en joie”, mais je pense chercher sa future remplaçante aussi, pour avoir une doudoune qui remplisse tous les critères (légère, chaude et jolie donc).
    Ah, le cachemire, quelle belle matière! Elle vaut bien un petit sacrifice pour le lavage 🙂

      Aurélie - 26 octobre 2015 Reply

      C’est mon premier cachemire <3 😉
      Je suis une shoppeuse compulsive en rémission… Je fais super gaffe à ce que j'achète, je ne tolère plus les achats coup de cœur (mais surtout coup de tête) que je regrette le mois qui suit. Et mon budget a été fort diminué suite à ma séparation donc je suis forcée de réfléchir à 2 fois.
      La bonne alternative que j'ai trouvé c'est un magasin de seconde main près de chez moi et une marque dans laquelle tout me va ou presque. Je limite très fortement les erreurs! J'en suis très fière 🙂
      Il y a encore un progrès à faire car il me semble que tout ce que je porte me fait plaisir (mais c'est vrai qu'il reste une bonne partie que je garde mais que je ne porte pas).

        Mino - 27 octobre 2015 Reply

        Bravo pour ton changement! On se comprend, moi aussi je suis une ancienne shoppeuse compulsive 🙂 Et j’aimerai bien trouver comme toi la marque qui me va. Je l’ai trouvé pour les chaussures, mais je cherche encore pour les vêtements…

Mon défi KonMari | Maman Minimaliste - 22 octobre 2015 Reply

[…] car j’ai fait pas mal de progrès déjà dans ce domaine, j’en ai même fait une infographie Et même si je suis restée un peu sur ma faim à la fin du tri, car je dois encore garder mes […]

Amane - 19 juillet 2016 Reply

Une vraie fée de logis

Amane - 19 juillet 2016 Reply

Vous êtes une vraie fée du logis sabine
Je me dettache plus de vos épingles

Angel - 23 décembre 2017 Reply

Je ne suis jamais intervenue en commentaire sur un site. Mais le sujet me touche beaucoup et derrière ces préoccupations que d aucun qualifieraient vulgairement de “ménagères” on décèle tant d émotions… d histoires de vies, vous êtes toutes extrêmement touchantes.
Voilà j ai été extirpée de force d un maximalisme outrancier dans lequel je m étais embourbé pour fuir une souffrance très présente. Aussi, je me suis retrouvée seule avec mon fils sans logement . J ai du donc ” renoncer ” brutalement à la notion de souvenir que vous évoquez a la seule vue d un vêtement de naissance, sélectionné rigoureusement a l époque pour en vêtir mon petit joyau … Lorsque nous avons retrouvé un confort essentiel de vie (un toit a nous , rapidement ) j ai rétrospectivement repensé au véritable sentiment de sécurité que j avais éprouvé quand j étais seule à seule avec mon enfant , sans me moindre encombre…Sécurité parce que plus de souffrance, mais malgré tout un toit a chercher…Cette ambiguïté m a longtemps travaillé, quand j ai pu me poser pour y reflechir. Une fois installée, je savais exactement ce que je voulais, meubles installation de rangement…et je l ai reproduit conformément à mes espoirs. Puis j ai observé mon fils ranger sa chambre a la perfection dire “Bonjour” a ses jouets, et a sa maison jusqu encore aujourd hui (il n a pas lu Kondo il ne sait pas lire! ). Il faut savoir que je n ai racheté que pour lui. Pour moi il y a eu des dons…Et bien croyez le ou non…C est sa chambre la pièce la mieux rangée, et c est la somme de toutes ces choses qui me pousse au minimalisme. C est aussi pour me liberer d une bonne partie de ma “charge mentale”Pour moi -mon histoire- me prouve plusieurs notions que j ai eu plaisir à retrouver sur le papier. Si vous m avez suivi j ai 1 espace desencombre( le temple de mon fils) et un espace encombre (les moultes dons cases a la va vite de sa mère).
1- quand on choisi son confort et ses objets de qualité on les utilise et on en prend soin (tous les objets que mon fils obtiens il leur préparé une place, il a souhaité donner les jouets dont il ne se sert pas pour y loger les jouets a venir)
2 je n ai pas choisi mes objets , j en rachete souvent pour compenser ce manque de décision…je me sent (injustement) redevable de ce que l on m a donné.(je ne me plaint pas c est un sentiment que personne ne m a insufflé).
3 le tri est pédagogique et ludique ,mon fils a donné fièrement un sac de jeu pour la salle d attente de son docteur, de cette façon…il les revera “renaître” quand il ira, et il a la place pour ranger le jeu qu’ il a souhaité recevoir a noël quand il vous le tiroir vide , il s exclame “ici il y aura mon train!” (Vous pouvez pas savoir comme ça m émeut de le voir se projetter dans l avenir, moi qui ai remué ciel et terre pour le lui assurer !!!). Puis les vêtements sont donne a l hôpital pour enfant, ils sont très demandeurs (tous les 3 mois ils sont trop petits…ça a moins d impact si on donne vite…la taille n est pas très différente la nostalgie est moindre). Avec lui, son accord dans le tri, jusqu au don en main propre toujours.
4 Quand nous donnons, d ailleurs…je met un point d honneur à dire “pour les gens qui en ont besoin” j ai déjà entendu “pour les pauvres” personnellement je déteste cette notion…J ai déjà eu besoin, sans n être jamais pauvre!) De plus…c est quand meme la vision la plus eco responsable a donner a un enfant. La notion de pauvrete est tellement abstraite!
5 Aussi je pense que le contexte est très important dans la conscientisation du besoin de tri (si on m avais dit a l époque que l intégralité des possessions de puériculture tomberaient brutalement aux oubliettes, j en aurai été malade…il n en fut rien!)
6 Enfin je pense qu il y a en chacun une propension a trouver la paix dans l espace organisé…(J avais trouvée un peu folle l idée de parler à ses objets quand j ai lu kondo…jusqu a ce que mon fils le faisse naturellement je m incline donc).
7 je parle beaucoup de mon fils là…mais il a 4 ans, et il est dans le vrai…1 an que je me documente sur le desencombrement avant de me lancer…alors que j ai l exemple dans la chambre à côté!
Mon post a été très long, j aime beaucoup lire les vôtres, tellement honnêtes et humble, généreux. merci de m avoir mis à l aise pour vous livrer tout ça. Et d apporter tant d astuces.

Leave a Reply: