FaireLeMénage

Petit résumé d’un de mes livres de chevets actuels.

Au début, je me suis demandé ce que pouvait bien écrire Dominique Loreau sur le ménage, à part donner des astuces de nettoyage genre “C’est du propre”, avec des produits simples comme le vinaigre blanc, le savon noir… Eh bien, je peux dire maintenant qu’il y a beaucoup plus que ça. Dans ce livre, elle explique le rapport des japonais avec le ménage, ce qui est assez éloigné de la considération qu’ont ces tâches dans notre société. Pour eux, le ménage n’est pas une corvée, et il est inconcevable de le confier à un étranger. Moi qui voulait une femme de ménage… Du coup, en lisant le livre, on comprend que faire soi-même le ménage peut devenir un besoin, quand il est considéré comme un moyen pour se reconnecter avec nous-mêmes, et qu’en même temps qu’on dépoussière les meubles, on dépoussière notre mental.

Le passage qui m’a plu le plus, c’est quand elle disait qu’avec un intérieur minimaliste, le ménage pouvait être fini avant 11h du matin. Du coup je suis partie dans une course contre la montre pour savoir à quelle heure mon ménage quotidien pouvait se terminer. Et c’est devenu un jeu, que j’améliore au fur et à mesure que je trouve d’autres moyens plus efficaces pour faire telle ou telle chose. Je pense que chacun doit trouver la méthode qui lui convienne, car les habitudes des familles sont différentes, mais Dominique Loreau donne déjà une bonne base dans son livre.

Ce que j’ai appliqué :
– J’ai des chiffons microfibres
– J’ai du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude et du savon noir
– Je nettoie en général juste après avoir sali quelque chose, ou je mets directement au lave-vaisselle. Ou en règle général, je range juste après avoir utilisé quelque chose
– Je n’achète plus mes produits en fonction des pubs. D’ailleurs, je ne regarde plus les pubs.
– Je lance la machine à laver et le lave-vaisselle dès le matin, si ça n’a pas été fait la veille au soir
– Depuis, je ne fais le ménage que le matin, ce qui me libère l’après-midi

Je n’ai donc finalement pas encore fait appel à une femme de ménage pour m’aider… Economie assurée 🙂

Leave a Reply 4 comments

aemi - 6 juin 2014 Reply

coucou! Je n’ai pas lu ce bouquin… j’ai un peu l’impression qu’elle a TOUT donné dans “L’art de la simplicité”, TOUT est dedans. Concernant le ménage, j’ai l’impression que le secret tient dans la quotidienneté. Un peu chaque jour…

    Mino - 9 juin 2014 Reply

    Même si “L’art de simplicité” est très général et englobe pas mal de sujet, je trouve que ce livre “Faire le ménage chez soi, Faire le ménage en soi” possède un plus. C’est vraiment sur la relation de chacun avec le ménage que j’ai trouvé intéressant.
    Je ne dirai pas de même de “L’art de l’essentiel” par exemple qui est, selon moi, vraiment redondant par rapport à “L’art de la simplicité”…

Cattleya - 18 juin 2014 Reply

Comme toi, j’aime bien les livres de Dominique Loreau, mais ayant lu le livre de Jean-Claude Kauffman “Le Coeur à l’Ouvrage” il y a une dizaine d’années, je n’y ai rien trouvé de bien nouveau.
Et malgré mon adhésion au mouvement minimalisme, je n’aime toujours pas faire le ménage!

Sandra - 9 août 2014 Reply

J’aime beaucoup les livres de Dominique Loreau, c’est d’ailleurs grâce à L’art de la simplicité que j’ai découvert le minimalisme. Je détestais le ménage avant et c’est vrai que ça peut être un moyen de faire le vide, d’évacuer le stress. Et puis, moins on a de choses plus le ménage est rapide.

Leave a Reply: