ZRODCH~1

Il faut vraiment que je parle de ma dernière lecture… Ce fut le livre de Béa Johnson, une française qui vit aux Etats-Unis avec sa famille et qui pratique un mode de vie “zéro déchet”. Kesako? Ben, pour résumer, elle n’a pas de poubelles chez elle. Comment elle fait? Elle a un blog où elle raconte son parcours. Résultat, au bout d’un an, elle n’a qu’un litre de déchet. Pour une famille de 4 personnes, c’est vraiment très fort! Sur son blog, elle donne des astuces pour suivre son mode de vie, où elle applique dans l’ordre ce qu’elle appelle les 5R : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler, Rot (composter).

Quand j’ai su que la version française de son livre était sortie, je l’ai tout de suite acheté (les livres restent encore parmi les objets qu’il m’est difficile de ne pas acheter…). Dedans, elle passe en revue tous les domaines de la vie du foyer qui peuvent générer les déchets : la cuisine, le ménage, les courses, les fêtes… Elle livre des solutions écolos face au tout jetable (je pense à ma consommation inconsidérée des essuie-touts… Depuis, j’ai acheté une lingette micro-fibre) et donne des conseils pour éviter de consommer et jeter à tout va (je me suis même sentie un peu coupable en achetant mon paquet de couches bébé pour la maternité…)

Ce qui m’a le plus attirée dans sa démarche, c’est la vue de sa maison très minimaliste. C’est peut-être l’intérieur d’une famille le plus dépouillé que j’ai vu jusqu’ici. Je ne peux donc que conseiller son livre que j’ai beaucoup apprécié. Elle livre des centaines d’astuces pour vivre avec le minimum possible.
Ça m’a donnée une autre vision du minimalisme, car au lieu de seulement jeter la plupart du temps, j’essaie de trouver des solutions pour me débarasser de mes possessions autrement. Du coup, les sacs que je n’aimais plus et que je ne peux ni donner ni vendre sont désormais devenus des rangements dans mon armoire pour les collants, chaussettes et foulards. Et je suis plutôt contente du résultat 🙂 En faisant un tri la semaine dernière, j’ai donc mis de côté les objets qui pouvaient servir de contenants (sacs, pochettes, boites…), et bingo, certains d’entre eux se sont révélés appropriés à un rangement auquel ils n’étaient pas destinés au départ. Ça m’ôte le poids de chercher à acheter des rangements spéciaux pendant que je fais mon tri et qui peut me freiner dans mon élan.

Béa Johnson est déjà très loin dans sa démarche. Rien que sa garde-robe est une source d’inspiration. Quel courage au pays du matraquage marketing, moi je dis bravo!

Leave a Reply 4 comments

Anne - 8 novembre 2013 Reply

Je lis également le blog de Béa Johnson (en anglais), et je trouve sa démarche très intéressante. Comme vous j’ai été assez séduite par sa belle maison blanche, où tout est parfaitement rangé, où aucun objet inutile ne heurte l’oeil.
J’essaie de piocher des idées à appliquer au quotidien, même si son mode de vie en est à un stade très abouti et si j’en suis très très très loin. Et comment ne pas être sensible à l’équation : préserver la planète = faire des économies (40%, c’est énorme !).
Bref, je suis admirative 🙂

    Mino - 19 novembre 2013 Reply

    Oui, je trouve les 40% énormes également, surtout en cette période de crise… Et j’imagine bien la tranquilité d’esprit qu’elle a avec ce qu’elle possède. Elle vient de faire un article sur son unique élastique pour cheveux. Moi j’en ai encore 2 (au cas où…)….

aline - 26 janvier 2014 Reply

Je viens de découvrir Béa Johnson… je suis totalement convaincue et j’essaye de faire du Zéro déchet aussi! ça chamboule toutes nos habitudes de courses mais je ne saurais plus faire autrement aujourd’hui!

    Mino - 29 janvier 2014 Reply

    Bonjour Aline,
    Eh oui je suis d’accord avec vous, ça chamboule tout. Ça fait réfléchir à chaque action du quotidien. Préservons notre environnement!

Leave a Reply: