Stratégie pour un désencombrement numérique (1/3)

désencombrement numérique

Ces derniers jours, j’ai décidé de me mettre de nouveau au désencombrement numérique. Je dis “de nouveau”, car ce chantier est si vaste pour moi, que j’avais déjà commencé, mais pas encore fini.

Il y a tellement à dire sur ce désencombrement numérique, que j’ai décidé de diviser cet article en 3. Celui-ci est donc le 1er de cette série.

Le désencombrement numérique peut être qualifié d’ingrat, car il n’est pas visible de l’extérieur. Difficile de voir la différence pour quelqu’un qui nous rend visite. Il n’est pas aussi flagrant que ces désencombrements où nous ramenons des sacs en recyclerie. Mais je vous assure qu’il apporte autant de bien-être et d’allègement que ceux-ci.

Un disque dur, c’est un peu comme notre tête. Il vaut mieux trier ce qu’il y a dedans de temps en temps pour avoir les idées claires et une vision plus éclairée de ce qu’on stocke dans nos octets. Et si en plus, nous en avons 3 de disques durs, 2 ordis, et 7 clés usb… Ils est vraiment temps de s’y atteler 😉

Les données numériques à trier

  • les emails
  • les sms/mms
  • les dossiers et fichiers (ordis, disques durs, clés usb)
  • les applications sur tablette et téléphone
  • les logiciels sur ordinateur
  • les liens favoris
  • les photos
  • les amis virtuels
  • les conversations sur messenger

La pratique

Comme pour tout, je préfère commencer par le plus facile pour me mettre facilement à l’étrier. Le tri des données du téléphone est le plus accessible selon moi.

Les sms/mms

Je commence donc par les sms/mms. C’est un tri assez facile et qui peut se faire n’importe où, quand on a 5 minutes devant nous.

On regarde la liste de nos sms, et on supprime tout les messages qui n’ont pas vraiment grande importance. Ces messages avec des numéros qu’on n’a même pas pris le temps de prendre dans nos contacts, ces sms des magasins qu’on reçoit parce qu’on a eu un moment d’égarement, et qu’on a lâché notre numéro de téléphone dans leurs fichiers clients, ces sms qui nous rappellent de mauvais souvenirs, et qui nous dérangent…

Bref, tous ces messages qui ne nous apportent pas un sourire; pourquoi donc les garder?

Désencombrement numérique

Les applications

Ensuite, tant qu’on est sur le téléphone, on peut passer aux applications. Il fut un temps où j’étais abonnée à un service où les applications payantes devenaient gratuites pour une journée. Je collectionnais donc les applis, et je me réjouissais des économies que je faisais.

Sauf qu’il faut se rendre à l’évidence, nous n’avons que 24h dans une journée, et franchement, je n’avais pas le temps d’explorer toutes les applis que j’avais téléchargé. Il y en avait pourtant des très utiles, comme cette appli qui fournissait des plans des villes d’Europe en offline, ou cette appli qui allait m’apprendre l’espagnol. Mais manifestement, j’avais abusé du “au cas où” aussi dans ce domaine.

Depuis, je me suis séparée de ces applis que je n’utilisais jamais, et j’ai aussi désactivé les notifications de la plupart de celles qui restaient. Je garde juste les notifications des applis que j’utilise vraiment. Je les désactive également de temps en temps, pour ne pas être tout le temps à l’affût des dernières nouvelles. Et ainsi, pouvoir décider quand j’ai le temps d’y jeter un coup d’oeil. Quel gain en productivité, tout de même! Toutes ces petites distractions nous desservent vraiment!

Les emails

Concernant les emails, très vite, on peut se retrouver submergés par ceux-ci si on laisse beaucoup d’entre eux non ouverts. C’est vraiment comme toutes ces choses à faire, qu’on n’arrive pas à faire, et qui nous pèse quelque part dans notre tête, parce qu’on a laissé ce dossier “ouvert”, et qu’on a du mal à prendre le temps de le “fermer”.

J’ai déjà testé des systèmes de nettoyage comme Cleanfox, mais franchement je ne suis pas convaincue. Ou alors, je n’ai pas su l’utiliser. Mais au final, donner accès à mes informations de connexion ne m’enchantait pas. Alors je fais à la main, avec les emails que je reçois quotidiennement, et que je n’ai plus envie de recevoir. C’est tellement facile de se laisser tenter à donner son email, ça ne nous coûte rien sur le moment.

Je garde cependant les emails que je suis sure de vouloir encore ouvrir. Si je me rends compte que je n’arrive finalement pas à les lire, je les supprime un peu plus tard. Sans regrets, les informations sont déjà obsolètes.

Désencombrement numérique

Ce qui est dangereux avec les tris des sms et des emails, c’est de perdre de nouveau du temps à regarder et lire les anciennes conversations et messages. Attention, donc!

Nous allons nous arrêter ici pour cette 1ère partie. Ces 3 domaines peuvent être déjà assez costauds.

Et vous, ça vous dit de faire un désencombrement numérique? Ou en avez-vous déjà fait?

Leave a Reply 9 comments

celine - 25 septembre 2017 Reply

Bonjour,

J’ai aussi pris conscience de mon encombrement numérique récemment. De mon côté. J’ai également supprimé pas mal d’applis et je supprime régulièrement tous mes SMS d’un coup. Pour ce qui est des mails, j’ai commencé a réduire le nombre que je recevais : désinscription des newsletter que je lisais finalement pas et de celles auxquelles je ne m’étais jamais inscrite (pub…). Hâte de voir tes autres astuces pour progresser encore !

    Mino - 27 septembre 2017 Reply

    Merci Celine pour ton partage. N’hésite pas à venir sur le groupe des Apprentis Minimalistes pour donner tes astuces également. Je continue doucement mes emails, la suite de la série, c’est pour bientôt 😉

Aurélie - 25 septembre 2017 Reply

Merci pour cet article qui me rappelle que je dois me tenir à ce désencombrement… Je l’ai fait récemment, obligée par la capacité trop vite saturée de mon smartphone. Mais ça doit être beaucoup plus régulier. Je pêche beaucoup au niveau des emails. Je vais tâcher de me tenir à l’œil 😉

    Mino - 27 septembre 2017 Reply

    Yes, Aurélie, tu as tout compris, c’est ce qu’il faudrait faire : être plus régulier 😉

Drapier Laetitia - 27 septembre 2017 Reply

Bonjour superbe idée je te suis bien sûr dans ce désencombrement numérique qui pour moi est plus que nécessaire hâte de lire ton prochain article

    Mino - 27 septembre 2017 Reply

    Merci pour ce gentil commentaire Laetitia 🙂

Morgane Mojo - 24 octobre 2017 Reply

Bonjour, très très bonne idée. Je fais ce type de tri régulièrement, mais pas de façon assez structurée pour pouvoir apprécier les bénéfices. Je vais essayer de suivre ta méthode alors.

    Mino - 24 octobre 2017 Reply

    Super Morgane, reviens me raconter si ça te convient 🙂

Béatrice - 24 novembre 2017 Reply

Bonjour,
J’ai pris conscience de la pollution numérique il y a quelque temps, mais je n’ai jamais pris le temps de m’y pencher sérieusement.
J’essaie de supprimer des vieux mails de temps en temps mais cela prend un temps fou…
Petite victoire aujourd’hui : 1084 mails supprimés, + 409 avec l’aide de Cleanfox !
Merci pour l’astuce 😉

Leave a Reply: