Maman

Préparer son enfant pour l’école

preparer-son-enfant-pour-lecole-2

Votre enfant est en âge d’aller à l’école et, en tant que parent, vous imaginez déjà son premier jour d’école sans vous. Vous vous demandez sans doute s’il aura des difficultés à s’intégrer et s’il peut s’en sortir seul ? Rassurez-vous, c’est l’inquiétude de bon nombre de parents soucieux du bien-être de leur enfant. Afin de permettre à votre petit chéri de commencer l’école en toute sérénité, vous devez le préparer à vivre cette étape en favorisant le développement de son autonomie.

Le projet pédagogique de la crèche et l’autonomie de l’enfant

Votre enfant a fait son premier pas vers l’autonomie dès l’instant qu’il est entré à la crèche. Il passera sa première journée sans vous, découvrira de nouvelles personnes auxquelles il n’était pas habitué. Il testera aussi de nouvelles activités dans un nouvel environnement qui favorise l’apprentissage de l’autonomie.

L’arrivée en structure d’accueil

Dès son arrivée à la crèche, le jeune enfant a déjà hâte de se familiariser au petit monde qui l’entoure, même s’il est un peu hésitant. Les professionnels de l’enfance veillent au quotidien à favoriser la socialisation des tout-petits. Les plus timides ne résisteront pas longtemps aux invitations des plus enthousiastes.

Au fil du temps, les enfants se sentent en sécurité et plus confiants. Ils ont hâte de tout faire seuls et de découvrir tout ce qui les entoure. Chaque enfant maitrise bien l’emplacement de ses affaires et peut y accéder seul, car le mobilier se trouve à sa hauteur.

L’importance des activités autonomes

Depuis près de trente ans, le rôle des activités à la crèche est intégré au programme du diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture. Les notions de psychopédagogie des activités d’éveil sont donc enseignées aux professionnels de la petite enfance pendant les formations initiales au DEAP. Dans les locaux des crèches, les activités à visée d’apprentissage sont proposées aux enfants.

Décrit sous le nom d’activité autonome depuis les premiers travaux d’Emmi Pikler (1902-1984), le jeu libre contribue à rendre l’enfant autonome : dans les crèches A-Laube-des-sens.fr par exemple, les activités autonomes adaptées au rythme et à l’évolution de chaque enfant sont ainsi privilégiées.

Activités autonomes

Outre le développement de leur autonomie, ces activités permettent aussi aux enfants de :

  • s’épanouir
  • développer leur sens très tôt
  • augmenter leur imagination et leur créativité
  • favoriser le développement personnel, la confiance en soi et la sociabilité

De nombreux parents observent les vertus de ces activités qu’ils considèrent aussi comme des préparations à l’école maternelle.

Cependant, l’aménagement de l’espace est très important. L’espace des activités doit être sécurisant et accueillant pour que les enfants puissent l’explorer librement et en toute sécurité. Ils pourront donc jouer sous le regard bienveillant et attentif des adultes.

Les gestes qui aident à l’autonomie

Dans les crèches, les enfants sont encouragés à être indépendants. Le projet pédagogique basé sur la communication non violente (CNV) insiste sur les points forts de l’enfant afin de l’inciter à les développer. Par exemple, à divers moments de la journée, notamment après les jeux, les enfants participent au rangement de leurs jouets. Cela leur permet de se sentir acteurs de leur vie et de se responsabiliser.

À l’heure des repas, c’est avec une immense joie que les plus grands s’amusent à répartir les couverts et à se servir à manger. Une fois le repas terminé, ils sont également sollicités à débarrasser la table sous le regard encourageant des adultes (les professionnels de la petite enfance). Il ne faut cependant jamais obliger un enfant à faire ce qu’il n’est pas encore prêt à réaliser, même si la méthode éducative n’est ni permissive ni punitive.

Le rôle des parents dans l’autonomie des enfants

Afin de maintenir une excellente cohésion entre la maison et la crèche, le rôle du parent dans le processus de préparation de l’enfant pour l’école a toute son importance. Chaque enfant apprend certes à être autonome par lui-même, mais c’est grâce au rôle de guide que joue le parent qu’il y parvient facilement.

Grâce à vos gestes et à vos paroles, vous encouragez votre enfant à s’intégrer et vous lui apprenez également à connaitre ses limites ainsi que celles des autres. C’est en stimulant très tôt son sens de l’autonomie qu’il développera les compétences indispensables pour la réussite scolaire, comme :

  • traiter les informations
  • rester concentré
  • revoir ses stratégies en cas de fautes (flexibilité cognitive)

En lui confiant de petites responsabilités, telles que choisir les vêtements qu’il veut porter, se brosser les dents ou se coiffer, vous le motiver à devenir autonome. Mais attention, avant de confier une tâche à votre enfant, assurez-vous qu’elle est adaptée à son âge et à ses capacités.

La stimulation du langage

Il est primordial de stimuler au quotidien le langage d’un enfant. La manière dont vous vous positionnez pour communiquer avec lui, les questions que vous lui posez… tout cela contribue à développer le langage du tout-petit. Lorsque vous vous adressez à votre enfant, il est inutile de faire de longues phrases interminables, car il ne captera pas grand-chose. Faites plutôt des phrases courtes avec des mots simples.

Une jeune écolière

Vous pouvez lui proposer des activités d’autonomie en images. Posez par exemple devant votre enfant son bol de céréales et montrez-lui une image d’un jeune enfant qui prend tout seul son petit-déjeuner. Il comprendra avec votre aide le sens de l’image et voudra aussi faire de même. Encouragez-le à s’exprimer de façon verbale et non verbale (en pointant du doigt) pour l’inciter à être plus autonome dans ses demandes.

Intégrer le monde de l’école à la maison

Afin de mieux préparer votre chéri à sa nouvelle vie d’écolier, il est astucieux de lui faire comprendre, subtilement ou explicitement, comment cela se passe. Vous devez donc l’habituer à être plus tolérant avec les autres et lui apprendre à attendre son tour avant de prendre la parole, par exemple. Les jeux de société en famille sont un excellent moyen pour lui faire pratiquer le tour de rôle.

L’entrée à la maternelle représente beaucoup de nouveautés à la fois pour un petit enfant, même s’il est déjà passé par cette étape en allant à la crèche. Pour lui éviter le stress que cela peut engendrer, vous pouvez faire découvrir à votre tout-petit, avant la rentrée des classes, sa future école qui sera désormais son nouvel environnement. Si vous en avez la possibilité, nous vous conseillons de l’amener plusieurs fois afin qu’il se familiarise.

Cette période de transition entre la maison et l’école étant aussi source d’inquiétude pour les parents, veillez à ne pas le montrer à votre enfant au risque de lui communiquer votre anxiété. Faites plutôt preuve d’assurance afin de lui permettre d’avoir moins peur de ce moment et de le vivre sereinement.

0 Comments
Share

Maman17